Mme Jeannette St-Aubin Lefebvre

In Memorial

À Salaberry-de-Valleyfield, le 24 octobre 2010, à l’âge de 80 ans, est décédée Mme Jeannette St-Aubin, épouse de feu M. Alphonse Lefebvre, résidante à Salaberry-de-Valleyfield. Elle laisse dans le deuil ses enfants Nicole (Jean-Guy Leroux), Francine (Joe Miller), Claude (Ginette Mc Gillis) et Guylaine (Roger Séguin), ses petits-enfants Patricia, Mathieu, Andrew, Jean-Francois et Caroline, ses arrière-petits-enfants Isaac et Cloé, ses frères et sa soeur Albert, Jean-Guy (Gisèle Carrière) et Cécile, son beau-frère et sa belle-soeur ainsi que parents et amis. La famille recevra les condoléances le samedi 30 octobre de 12h30 à 15h00 au Complexe funéraire J.A. Larin & Fils, 317, rue Victoria, Salaberry-de-Valleyfield, Québec. (450) 373-3636 www.jalarin.com Une liturgie funéraire aura lieu à 15:00h à la Chapelle du Complexe funéraire J.A. Larin et Fils Inc. Inhumation au Cimetière de Valleyfield. Des dons à la Fondation de l’Hôpital du Suroît, 150, rue St-Thomas, Salaberry-de-Valleyfield, Québec, J6T 6C1 seraient appréciés.

Offrez vos condoléances à la famille de Mme Jeannette St-Aubin Lefebvre

Messages de sympathie

  1. Ils ont dit:

    Allumée par Francine – Ma belle maman!

    Ton sourire est la première image dans ma pensée. C’était un privilège de te connaître. Ta personnalité forte et tes idées ont déteints sur tes enfants. Tu es et sera pour toujours dans mon cœur.

    Je t’aime!


  2. Ils ont dit:

    Allumée par Denise – Allumée par Denise , votre nièce
    Belle ‘ma tante’ je garderai toujours en moi toute votre générosité, votre bonté, votre côté taquin et rieur ainsi que votre jeunesse de coeur et d’esprit. Je crois que vous serez toujours là tout en étant près de tous ceux que vous aimez, que votre belle lumière continuera de rayonner et je me réconforte avec les mots de Mgr. Bougaud:
    La grande erreur , c’est de s’imaginer que ceux que la mort emporte nous quittent. Ils ne nous quittent pas, ils restent… nous ne les voyons pas, parce qu’un nuage obscur nous enveloppe mais eux nous voient. Ils tiennent leurs yeux pleins de gloire arrêtés sur nos yeux pleins de larmes. Ce qui pourrait le mieux consoler ceux qui pleurent, c’est l’intuition claire, pénétrante, que par la mort, ils ne sont ni éloignés, ni même absents mais vivants, près de nous, heureux, transfigurés et n’ayant perdu dans ce changement glorieux ni une délicatesse de leur âme, ni une tendresse de leur coeur, ni une préférence de leur amour.


  3. Ils ont dit:

    Allumée par Guylaine, « ton bébé » – Ma belle maman d’amour, tu me manques terriblement. Malgré nos nombreuses prises de becs, comme un vieux couple toi et moi on s’adorait. D’une autre façon tu étais mon ange et maintenant que tu es partie, je dois apprendre à vivre sans ailes. J’aurais tant voulu te retenir pour toujours, j’ai essayé très fort comme tu le sais, mais tu as glissé comme de l’eau entre mes doigts. Je tente de me réconforter à l’idée que si c’est vrai qu’on retrouve les siens après la mort, alors en attendant de te revoir je me dirai que tu dois être bien heureuse de retrouver ton beau vieux vieux, ta Nana et bien d’autres. Pleine de tendresse et d’amour pour tes quatre enfants, c’était nous la chose la plus importante au monde pour toi; en retour, comme tu le sais parce qu’on te l’a si souvent répété, nous t’adorons. Je continuerai toujours de te parler dans mon cœur et de t’aimer très fort; si tu le peux, même de loin, reste avec moi et n’oublie jamais que je t’aime. XXX


  4. Ils ont dit:

    Allumée par Francine – Ma belle maman!

    Ton sourire est la première image dans ma pensée. C’était un privilège de te connaître. Ta personnalité forte et tes idées ont déteints sur tes enfants. Tu es et sera pour toujours dans mon cœur.

    Je t’aime!


  5. Ils ont dit:

    Allumée par Denise – Allumée par Denise , votre nièce
    Belle ‘ma tante’ je garderai toujours en moi toute votre générosité, votre bonté, votre côté taquin et rieur ainsi que votre jeunesse de coeur et d’esprit. Je crois que vous serez toujours là tout en étant près de tous ceux que vous aimez, que votre belle lumière continuera de rayonner et je me réconforte avec les mots de Mgr. Bougaud:
    La grande erreur , c’est de s’imaginer que ceux que la mort emporte nous quittent. Ils ne nous quittent pas, ils restent… nous ne les voyons pas, parce qu’un nuage obscur nous enveloppe mais eux nous voient. Ils tiennent leurs yeux pleins de gloire arrêtés sur nos yeux pleins de larmes. Ce qui pourrait le mieux consoler ceux qui pleurent, c’est l’intuition claire, pénétrante, que par la mort, ils ne sont ni éloignés, ni même absents mais vivants, près de nous, heureux, transfigurés et n’ayant perdu dans ce changement glorieux ni une délicatesse de leur âme, ni une tendresse de leur coeur, ni une préférence de leur amour.


  6. Ils ont dit:

    Allumée par Guylaine, « ton bébé » – Ma belle maman d’amour, tu me manques terriblement. Malgré nos nombreuses prises de becs, comme un vieux couple toi et moi on s’adorait. D’une autre façon tu étais mon ange et maintenant que tu es partie, je dois apprendre à vivre sans ailes. J’aurais tant voulu te retenir pour toujours, j’ai essayé très fort comme tu le sais, mais tu as glissé comme de l’eau entre mes doigts. Je tente de me réconforter à l’idée que si c’est vrai qu’on retrouve les siens après la mort, alors en attendant de te revoir je me dirai que tu dois être bien heureuse de retrouver ton beau vieux vieux, ta Nana et bien d’autres. Pleine de tendresse et d’amour pour tes quatre enfants, c’était nous la chose la plus importante au monde pour toi; en retour, comme tu le sais parce qu’on te l’a si souvent répété, nous t’adorons. Je continuerai toujours de te parler dans mon cœur et de t’aimer très fort; si tu le peux, même de loin, reste avec moi et n’oublie jamais que je t’aime. XXX


  7. Ils ont dit:

    Allumée par Francine – Ma belle maman!

    Ton sourire est la première image dans ma pensée. C’était un privilège de te connaître. Ta personnalité forte et tes idées ont déteints sur tes enfants. Tu es et sera pour toujours dans mon cœur.

    Je t’aime!


  8. Ils ont dit:

    Allumée par Denise – Allumée par Denise , votre nièce
    Belle ‘ma tante’ je garderai toujours en moi toute votre générosité, votre bonté, votre côté taquin et rieur ainsi que votre jeunesse de coeur et d’esprit. Je crois que vous serez toujours là tout en étant près de tous ceux que vous aimez, que votre belle lumière continuera de rayonner et je me réconforte avec les mots de Mgr. Bougaud:
    La grande erreur , c’est de s’imaginer que ceux que la mort emporte nous quittent. Ils ne nous quittent pas, ils restent… nous ne les voyons pas, parce qu’un nuage obscur nous enveloppe mais eux nous voient. Ils tiennent leurs yeux pleins de gloire arrêtés sur nos yeux pleins de larmes. Ce qui pourrait le mieux consoler ceux qui pleurent, c’est l’intuition claire, pénétrante, que par la mort, ils ne sont ni éloignés, ni même absents mais vivants, près de nous, heureux, transfigurés et n’ayant perdu dans ce changement glorieux ni une délicatesse de leur âme, ni une tendresse de leur coeur, ni une préférence de leur amour.


  9. Ils ont dit:

    Allumée par Guylaine, « ton bébé » – Ma belle maman d’amour, tu me manques terriblement. Malgré nos nombreuses prises de becs, comme un vieux couple toi et moi on s’adorait. D’une autre façon tu étais mon ange et maintenant que tu es partie, je dois apprendre à vivre sans ailes. J’aurais tant voulu te retenir pour toujours, j’ai essayé très fort comme tu le sais, mais tu as glissé comme de l’eau entre mes doigts. Je tente de me réconforter à l’idée que si c’est vrai qu’on retrouve les siens après la mort, alors en attendant de te revoir je me dirai que tu dois être bien heureuse de retrouver ton beau vieux vieux, ta Nana et bien d’autres. Pleine de tendresse et d’amour pour tes quatre enfants, c’était nous la chose la plus importante au monde pour toi; en retour, comme tu le sais parce qu’on te l’a si souvent répété, nous t’adorons. Je continuerai toujours de te parler dans mon cœur et de t’aimer très fort; si tu le peux, même de loin, reste avec moi et n’oublie jamais que je t’aime. XXX


Veuillez partager vos souvenirs...